Prix de la Jeune Sculpture 2017

Elodie Antoine - Sophie Bosman - Olivier Bovy - Louise Devin - Samuel D'Ippolito - Maëlle Dufour - Arnaud Eubelen - Eva Evrard - Julien Haenen - Sofhie Mavroudis - Ludovic Mennesson -

Gérard Meurant - Olivia Mortier - Marie Sage - Mostafa Saifi Rahmouni - Cléo Totti -
Laurent Trezegnies - Jean Tromme - Nelly Van Oost



15 septembre - 22 octobre 2017


9e Prix de la Jeune Sculpture
de la Fédération Wallonie-Bruxelles




Le Jury a attribué le Prix de la Jeune Sculpture de la Fédération Wallonie-Bruxelles (oeuvres d'intériur ou de petit format) à

Mostafa Saifi Rahmouni

Né en 1991 à Rabat (Maroc), vit et travaille à Bruxelles. Il est licencié du National Institute of Fine Arts de Tetouan (MA) et est diplômé d'un Master de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels, La Cambre (Bruxelles). Il a ensuite étudié à Gand (Hoger Instituut voor Schone Kunsten).

Mostafa Saifi Rahmouni utilise divers médiums afin de réaliser des œuvres franches et directes. Ses réalisations prennent toutes appui sur des faits ou évènements réels, personnels ou collectifs. Il est interpellé et marqué par l’agressivité contenue dans les rapports sociaux, le pouvoir, notamment politique, mais pas seulement. En effet, il aborde dans plusieurs de ses pièces des évènements tragiques personnels sans nécessairement les citer. Il cherche à traduite les diverses formes de violence tant celle inscrite dans la catastrophe que celle contenue dans le quotidien.

La démarche use de la métaphore et aborde des préoccupations universelles sur le monde mais également des obsessions liées au rapport étroit entre la vie et la mort. Son travail aborde un évènement ou une situation par un seul geste ou plutôt une seule image/objet de façon poétique et en laissant une place à l’empathie dans son traitement de la violence. Il n’y a pas de jugement ou de critique mais un regard singulier qui suggère un questionnement. Les pièces nous amènent toujours plus loin que ce que l’on perçoit au premier regard. Et il arrive avec justesse à manier l’intime dans une perspective universelle.

Mostafa Saifi Rahmouni appréhende un évènement, une personne ou un sujet à la fois de façon subtile et radicale. Jamais anecdotique, son travail interroge la condition humaine, amène une réflexion sur les valeurs qu’elle véhicule et porte un regard bienveillant sur la capacité humaine à donner sens et/ou à dépasser la violence et la douleur.

Nancy Casielles

Exposition

La Châtaigneraie
Centre wallon d'Art contemporain
Flémalle
vernissage de l'exposition : vendredi 15 septembre à 19h00






La Châtaigneraie - Centre wallon d'art contemporain
chataigneraie@belgacom.net
ULiège - Musée en plein air
musee.pleinair@ulg.ac.be

août 2017 - mise à jour : 29 septembre 2017