Prix de la Jeune Sculpture 2017

Elodie Antoine - Sophie Bosman - Olivier Bovy - Louise Devin - Samuel D'Ippolito - Maëlle Dufour - Arnaud Eubelen - Eva Evrard - Julien Haenen - Sofhie Mavroudis - Ludovic Mennesson -

Gérard Meurant - Olivia Mortier - Marie Sage - Mostafa Saifi Rahmouni - Cléo Totti -
Laurent Trezegnies - Jean Tromme - Nelly Van Oost



15 septembre - 22 octobre 2017

9e Prix de la Jeune Sculpture
de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Ouvertures
Bois/miroirs, 190 x 240 cm, 2017

Ouverture
Béton/miroir, 210 x 60 cm, 2017


(c) Samuel D'Ippolito


>> Prix du Public 2017
Votez pour votre artiste préféré et remportez l'un des 50 catalogues de l'exposition offerts




Samuel D'Ippolito

Né en 1984, vit et travaille à Liège.

Autodidacte, j’ai débuté mes recherches il y a 4 ans au sein de la propriété de mes parents, où j’ai grandi. Je récupérais des morceaux de bois gisant sur le sol tels des morceaux de cadavres en décomposition avec pour paysage les hauts fourneaux bordant la Meuse de Cockerill maintenant inactifs.

Ces morceaux de bois pourraient évoquer des âmes d’ouvriers, des fragments de  vies mis bout à bout. Lorsque je suis à la recherche de bois dans la nature, mon intérêt se dirige uniquement vers les formes les plus torturées et celles qui pourraient suggérer des parties de corps humain: des bras, des jambes, des torses,… mais jamais de visage, uniquement des membres. Je les collectionne pour les regrouper, les assembler de manière à leur rendre la vie, dans un processus d’hybridation.

Les Ouvertures sont une série de sculptures constituées principalement de matériaux pauvres tels que le bois mort, du béton, des panneaux d’isolation rongés à l’acide, de la mousse expansive, des résines,... Historiquement, mes premières créations ressemblaient déjà à des ouvertures dans le mur, le sol, etc. Que ce soit un bas relief, un dessin ou une photographie, la pièce représente à chaque fois une ouverture, une démarcation par rapport à l’endroit où elle se situe.

Ainsi, cette recherche sculpturale me permet d’analyser le « corps » comme lieu de passage, de chemin initiatique.  Elle pourrait faire référence au mythe de la caverne de Platon. Ce dernier affirme ainsi que le lieu naturel des hommes est l’ignorance (« la caverne ») et ceux-ci ont l’habitude d’y vivre sous le joug de la « doxa » (opinion). Dans ce cas, le travail sur soi est indispensable pour qu’opère une sorte de révolution dans la manière de voir le monde et convertir le regard, se libérer des ombres qui nous font peur au fond de la caverne.

Samuel D'Ippolito

Expositions

Parc du château de Colonster
Université de Liège
vernissage de l'exposition : vendredi 15 septembre à 17h00

La Châtaigneraie
Centre wallon d'Art contemporain
Flémalle
vernissage de l'exposition : vendredi 15 septembre à 19h00




La Châtaigneraie - Centre wallon d'art contemporain
chataigneraie@belgacom.net
ULiège - Musée en plein air
musee.pleinair@ulg.ac.be

août 2017 - mise à jour : 29 septembre 2017