Prix de la Jeune Sculpture 2017

Elodie Antoine - Sophie Bosman - Olivier Bovy - Louise Devin - Samuel D'Ippolito - Maëlle Dufour - Arnaud Eubelen - Eva Evrard - Julien Haenen - Sofhie Mavroudis - Ludovic Mennesson -

Gérard Meurant - Olivia Mortier - Marie Sage - Mostafa Saifi Rahmouni - Cléo Totti -
Laurent Trezegnies - Jean Tromme - Nelly Van Oost


Elodie Antoine
15 septembre - 22 octobre 2017
9e Prix de la Jeune Sculpture
de la Fédération Wallonie-Bruxelles




photos (c) Elodie Antoine

>> Prix du Public 2017
Votez pour votre artiste préféré et remportez l'un des 50 catalogues de l'exposition offerts





Elodie Antoine

Née en 1978, vit et travaille à Bruxelles. Elle est diplômé de l'atelier de sculpture de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels, La Cambre (Bruxelles).

Se greffer sur l’espace

Les pièces que l’on connaît d’Elodie Antoine font appel à des matériaux souples, tels le fil, le tissu, le papier peint, le tapis en laine ou le feutre. Il se peut aussi qu’elle travaille sur l’objet quotidien, la chaise, le cadre, l’évier, mais en transgressant leur limite. De plus en plus, Elodie Antoine tend à investir l’espace dans sa globalité par la mise en scène d’objets qui paraissent se générer par eux-mêmes. Son travail fait usage de matières textiles pour composer un univers entre l’organique et le végétal où chaque forme aux morphologies étranges semble en devenir. Explorant les potentialités des matériaux, elle laisse la multiplicité et l’excroissance advenir selon un cheminement qui leur est naturel, mais qu’elle maîtrise savamment. Proliférantes et hybrides, ces installations pourraient s’inscrire dans l’histoire des œuvres de Louise Bourgeois, Annette Messager, Eva Hesse, Dorothea Tanning ou Matthew Barney, sans l’aspect parfois morbide qui s’y rattache. (...)

Les installations qu’elle organise jaillissent des spécificités du lieu comme si elles tendaient à faire corps avec lui. Ce peut être un travail sur le paysage, quand par exemple l’artiste se met à greffer sur plusieurs arbres et en hauteur des champignons en textile qui contaminent la forêt et se mettent à vivre en symbiose avec la nature. Ici les formes mutent réellement, gagnées comme elles sont par la moisissure et deviennent à leur tour, support à champignons. L’œuvre évolue selon sa propre dynamique, elle prolifère en parasitant l’espace.(...)

Elodie Antoine repousse les limites de l’art pour rejoindre le réel. Et c’est ici que sa démarche prend toute sa singularité : en partant d’une interrogation et d’une véritable maîtrise du médium pour le faire tendre vers le réel ou plus exactement vers les formes qu’il convoque. Et le réel dont il est question traite du corps et de son devenir dans toutes ses composantes : masculin, féminin, intériorité et extériorité, déformation et formation, prolifération et extension. C’est de la vie dont parle Elodie Antoine.

Nathalie Stefanov

http://www.elodieantoine.be/

Biographie
Expositions
Liens

Expositions du Prix de la Jeune Sculpture

Parc du château de Colonster
Université de Liège
vernissage de l'exposition : vendredi 15 septembre à 17h00

La Châtaigneraie
Centre wallon d'Art contemporain
Flémalle
vernissage de l'exposition : vendredi 15 septembre à 19h00




La Châtaigneraie - Centre wallon d'art contemporain
chataigneraie@belgacom.net
ULiège - Musée en plein air
musee.pleinair@ulg.ac.be

août 2017 - mise à jour : 29 septembre 2017