Léon Wuidar - Biographie - Labyrinthe - Composition monumentale - La Joséphine - Deux et deux quatre - Expositions - Bibliographie - Liens


Présentation

Collections
Expositions

Agenda
Infos pratiques
Librairie

Prix Triennal Ianchelevici
Prix de la Jeune Sculpture

Liens
Partenaires

Visites guidées
Animations


Deux et deux quatre
Pierre et métal

Deux et deux quatre
quatre et quatre huit
huit et huit font seize...
Répétez! dit le maître


Jacques Prévert

Page d'écriture

Initialement créée pour le salon Technipierre à Liège, Deux et deux quatre de Léon Wuidar est, avec la Composition sur le bâtiment d’André Jacqmain (1977) et le Labyrinthe (1984) devant la faculté de Psychologie, la troisième oeuvre de Léon Wuidar intégrée au Sart Tilman.

Installé dans le patio-jardin de l’institut de Mathématique, ce cube dont les quatre faces verticales sont constituées chacune de quatre panneaux en pierre rainurés verticalement et percés (de façon identique sur les panneaux d’une même face) d’un trait à l’oblique de chacun des quatre côtés des panneaux.

C’est très simple, logique et cela fonctionne comme une comptine, ou un carrousel qui tourne et dont la « floche » ne change de position que pour ceux qui tournent. Vertigineux et plein d’humour.

Jean Housen




ULiège - Musée en plein air - août 2004 - mise à jour : 21 novembre 2017