Michel Smolders - Biographie - Le grand gisant - Carnaval - Le Chemin - Expositions - Bibliographie - Liens


Présentation

Collections
Expositions

Agenda
Infos pratiques
Librairie

Prix Triennal Ianchelevici
Prix de la Jeune Sculpture

Liens
Partenaires

Visites guidées
Animations


Le grand gisant
Petit granit
70 x 265 x 72 cm
1982
dépôt de la
Fédération Wallonie-Bruxelles

L'idée du Grand gisant est née dans la foulée d'un projet de Monument aux morts inconnus qu'avaient mis sur pied Michel Smolders et
Serge Vandercam pour le domaine universitaire. L'oeuvre n'a pas été réalisée, mais de la réflexion des deux artistes sont issus Le grand gisant et le Lieu tous deux isolément installés au Sart-Tilman. Le projet initial prévoyait que la sculpture de Smolders soit placée au centre d'une structure circulaire dont on sent toujours la présence dans l'oeuvre de Vandercam.

Aussi bien Lieu que Le grand gisant portent la trace du concept original. Les deux sculptures invitent en effet à une calme observation, à la réflexion, voire au recueillement. Plus encore que Vandercam, Smolders a laissé sensible le souvenir d'une vocation commémorative. La typologie du gisant fait en effet référence aux représentations funéraires typiques de l'époque médiévale.

Smolders a travaillé un fort beau bloc de pierre bleue. Il en a avec métier et patience façonné la masse pour dégager une figure couchée qui semble enveloppée dans sa partie inférieure. Selon l'artiste, on peut y voir une créature hybride mi-défunt, mi-chrysalide prête à renaître. Son message d'espérance teinté d'une foi pour une vie après la mort est clair et poétiquement délivré.

Jusqu'en novembre 1996, Le grand gisant a été conservé à proximité de la traverse des Architectes. Il y était rarement vu du public. En mars 1997, il a été installé à proximité des Centres Sportifs. Le processus d'intégration qui a présidé au choix du site vise non seulement une meilleure accessibilité mais encore un dialogue entre la pierre et l'écrin de nature dans laquelle elle a été sertie.

Pierre Henrion



(c) Michel Smolders / photo Jean Housen Musée en plein air




ULiège - Musée en plein air - décembre 2002 - mise à jour : 20 octobre 2017