Joseph Henrion - Biographie - La colonie pénitentiaire - Expositions - Bibliographie


Présentation

Collections
Expositions

Agenda
Infos pratiques
Librairie

Prix Triennal Ianchelevici
Prix de la Jeune Sculpture

Liens
Partenaires

Visites guidées
Animations


Bruxelles, 1936 - Bruxelles, 1983

Très jeune, Joseph Henrion est attiré par l'art. A Watermael, le dimanche, il reçoit des rudiments de peinture de Fernand Wéry. Plus tard, il fréquente l'académie du soir de Boitsfort, où il est l'élève de Roger Somville et où il enseigne à son tour la peinture et le dessin de 1956 à 1972. Joseph Henrion se met à la sculpture. Entièrement autodidacte, il fréquente l'atelier de sculpture de La Cambre, pour y glaner les informations qui lui manquent, mais n'y suit aucun enseignement. Son atelier est son jardin, sa maison. En 1972, il y installe sa propre fonderie. Plusieurs voyages en Italie lui permettent d'approfondir des questions techniques de fonte. Un séjour en Afrique lui confirme sa passion pour les arts primitifs. Les drames humains dont il est spectateur impuissant (les scènes d'horreur de la guerre du Vietnam, les enfants autistes,...) le conduisent à façonner, dans l'angoisse, des formes humaines déchiquetées, mutilées. La transposition dans le métal de sa vision des atrocités de ce monde lui permet de transcender une réalité trop difficile à supporter.

En 1996, la Fondation belge pour l'art contemporain lui consacre une exposition rétrospective.




ULiège - Musée en plein air - janvier 2007 - mise à jour : 4 octobre 2017