Le Musée en Plein Air du Sart-Tilman
George Grard - Biographie - La Caille - Le Printemps - Expositions - Bibliographie - Liens


Présentation

Collections
Expositions

Agenda
Infos pratiques
Librairie

Prix Triennal Ianchelevici
Prix de la Jeune Sculpture

Liens
Partenaires

Visites guidées
Animations

Tournai, 1901 - Saint-Idesbald, 1984

Issu d'un milieu modeste, Grard s'inscrit dès 1915 à l'Académie de Tournai, mais ce n'est qu'à partir de 1922 qu'il suit les cours du sculpteur Dekorte. C'est aussi dans sa ville natale qu'il rencontre Pierre Caille; plus tard, il entre en contact avec Charles Leplae chez un fondeur bruxellois. Parti à Paris après le Prix Rubens (1930), il découvre la sculpture de Despiau, Maillol et surtout Renoir. En 1931, il s'installe à Saint-Idesbald; sa maison sera un lieu de rendez-vous prisé, entre autres, de Pierre Caille, des frères Haesaerts, d'Edgard Tytgat et de Paul Delvaux. En 1935, il est invité à créer une sculpture pour la roseraie de l'Exposition universelle de Bruxelles; deux ans plus tard, Henry Van de Velde lui demande une oeuvre pour le pavillon belge de l'Exposition internationale de 1937. C'est surtout à partir des années '50 que Grard, parvenu au plein épanouissement de son oeuvre, est sollIcité par des commandes publiques. Parmi les plus célèbres, on retient la Figure assise de la Banque Nationale (1950), La Mer, devant la poste d'Ostende (1955), la Naïade de Tournai, objet malgré elle d'un scandale révélateur (1950), ainsi que les figures de La Terre et L'Eau, près du pont Albert à Liège (1964).

Yves Randaxhe


George Grard, La Terre et L'eau, 1962-1964 (Liège, Pont Albert Ier)
photos : Fondation George Grard - Belgique, Gijverinkhove





Communauté française de Belgique Wallonie-Bruxelles



Université de Liège - Musée en Plein Air du Sart-Tilman - mai 2003 - mise à jour : 9 novembre 2011